Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 23:00

Tarte aux pommes (fiche C A P)

 

Recette du blog « La Popotte de Manue » - http://www.lapopottedemanue.com

 

 

Ingrédients : pour 6 à 8 personnes

 

La pâte brisée

200 g de farine + un peu de farine

100 g de beurre en petits morceaux

10 g de sucre

1 belle pincée de sel fin

1 œuf

+ ou – 20 g d’eau

 

Garniture

300 g de compote de pommes maison

3 pommes

30 g de beurre en noisettes

3 à 4 cuillerées à soupe de sucre roux

Un peu de confiture d'abricots

 

 

Préparation :

 

La pâte brisée : mettre le beurre, le sucre, le sel et la farine dans un saladier et « sabler » le tout avec le bout des doigts ou la feuille « K » de votre robot pâtissier.

 

Lorsque vous avez obtenu les « miettes », ajouter l’œuf et l’eau et pétrir jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux doigts ou au bol du robot. Ajouter si besoin un peu de farine si la pâte est trop collante ou à l’inverse ajouter un peu d’eau si elle n’est pas tout à fait souple.

 

Filmer et réserver au frais au moins 1 heure (ou même la veille)

 

Réalisation de la tarte : beurrer un cercle (ou un moule à tarte de 24 cm de diamètre) le poser sur du papier sulfurisé lui-même disposé sur une plaque de pâtisserie.

 

Etaler la pâte régulièrement sur le plan de travail légèrement fariné, avec un rouleau à pâtisserie et en garnir le cercle (ou le moule à tarte), piquer la pâte (on peut aussi lever les bords et les pincer) et garnir de compote.

 

Préchauffer le four à 200° C (thermostat 6 2/3).

 

Peler et couper les pommes en lamelles, les disposer sur la compote. Ajouter quelques noisettes de beurre puis 3 à 4 cuillerées de sucre roux.

 

Enfourner dans le four chaud pour 25 à 30 minutes de cuisson.

 

Laisser refroidir la tarte, faites fondre un peu de confiture d’abricots dans une casserole sur feu doux et en recouvrir la tarte cuite avec un pinceau.

 

 

Tarte aux pommes
Tarte aux pommes
Tarte aux pommes

Partager cet article

Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 23:00

Comme chaque mois, Culino Versions revient avec un thème différent (http://culinoversions.wordpress.com)

 

 

Le thème de ce mois de février 2015 by Carole  (blog «Carole en cuisine !!! »)  est « Poire et chocolat » -  http://caroleencuisine.over-blog.com

 

Pour ce thème il faut réaliser un dessert beau, bon et gourmand avec ces deux ingrédients : la poire et le chocolat.

Voici ma participation avec le choco-poire

 

 

Choco-poire pour culino versions
Choco-poire pour culino versions

Choco- poire

 

Recettes du blog de Sandrine – Macaronnette et Cie – http://totchie.canalblog.com

 

Ingrédients : pour 20 à 25 personnes

 

Biscuit aux amandes  (recette Ecole Lenôtre)

115 g de sucre glace

115 g de poudre d’amandes

15 g de farine

150 g d’œufs entiers

100 g de blancs d’œufs

15 g de sucre semoule

23 g de beurre doux fondu

 

Sirop

75 ml d’eau

100 g de sucre

2 cuillerées à soupe de liqueur de votre choix (ou de la vanille en poudre)

 

Mousse chocolat

¼ de litre de lait entier

75 g de sucre en poudre

1 gousse de vanille

2 jaunes d’œufs

2 cuillérées à soupe de cacao amer non sucré

25 cl de crème fraiche liquide entière

3 feuilles de gélatine (6 g)

1 cuillerée à soupe de Maïzena

 

Mousse à la poire (L’encyclopédie des desserts)

300 g de purée de poire (poires en boite)

50 g de sucre en poudre

300 g de crème fraiche liquide entière

4 feuilles de gélatine (8 g)

 

Garniture

8 demi-poires au sirop égouttées (en boite)

 

Miroir

125 g de jus de pommes

15 g de sucre en poudre

1,5 feuille de gélatine (3 g)

 

Décoration

 

2 demi-poires au sirop égouttées

1 cerise confite et de l'angélique

1 plaque de pâte d’amande + un peu de chocolat noir fondu

 

 

Préparation :

 

Biscuit aux amandes  : préchauffer le four à 180° C (thermostat 6).

Battre le sucre glace, la poudre d’amande, la farine et les oeufs entiers ensemble pendant quelques minutes.

 

Monter en parallèle les blancs d’œufs avec le sucre en poudre.

 

Incorporer le beurre fondu au premier mélange. Puis incorporez les blancs d’œufs en neige délicatement.

 

Etaler une couche de biscuit sur une plaque à pâtisserie (38 x 28 cm) recouverte de papier cuisson.

 

Enfourner dans le four chaud pour 10 minutes environ.

 

Laisser tiédir avant de démouler le biscuit et laissez-le refroidir complétement avant de le découper au format du cadre utilisé (pour moi 25 x 25 cm).

 

Le sirop pour imbiber : dans une casserole, mettre l’eau et le sucre en poudre, et amener le tout à ébullition. Ajouter la vanille et laisser refroidir complétement. Lorsque le sirop est froid, imbiber le biscuit tant sur les bords qu’au milieu.

 

La mousse au chocolat : mettre à tremper les feuilles de gélatine dans un saladier rempli d’eau froide.

 

Dans une casserole mettre à chauffer le lait et la gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur et grattée avec un couteau pointu pour récupérer les graines que vous mettrez aussi dans le lait. Une fois le lait chaud, laisser infuser la vanille 15 minutes puis remettre le lait à chauffer sur feu doux.

 

Parallèlement, fouettez dans un saladier les jaunes d’œufs, la maïzena et le sucre en poudre jusqu’à ce qu’ils blanchissent.

 

Lorsque le lait arrive à ébullition, verser-en la moitié sur les jaunes blanchis, et mélanger. Verser le reste du lait, et mettre le mélange dans la casserole, faites épaissir sur feu doux.

 

Laisser cuire en remuant constamment avec une spatule, lorsque la crème a épaissit, retirer la casserole du feu et incorporer les feuilles de gélatine ramollies et essorées de leur eau.

 

En dernier, ajouter le cacao en poudre non sucré, bien mélanger avec un fouet jusqu’à ce que la crème soit lisse. Laisser tiédir.

 

Monter la crème liquide entière en crème montée (pas tout à fait une chantilly).

Lorsque la crème au Chocolat est tiède (environ 40 à 45 C°) incorporer délicatement un tiers de la crème montée puis ajouter le reste de la crème montée.

 

Commencer le montage du « choco-poire », déposer le carré de biscuit aux amandes  découpé sur un plat ou sur un plateau, dans le fond d’un cadre en inox carré de 25 x 25 cm. Imbiber le biscuit avec le sirop.

 

Remplir de la mousse au chocolat. Mettre le gâteau au frais en attendant la réalisation de la mousse aux poires (au moins 1 heure).

 

La mousse à la poire : mettre à ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.

 

Faire chauffer 1/3 de la purée de poires avec le sucre.

 

Lorsque la purée commence à bouillir, ajouter les feuilles de gélatine ramollies et essorées, puis ajouter le reste de la purée de poire. Laisser refroidir.

 

Monter la crème fraiche en chantilly et l’incorporer délicatement à la purée de poire.

 

Continuez le montage de l’entremets : ajouter les 8 demi-poires coupées en petits morceaux sur la mousse au chocolat déjà prise.

Verser la mousse à la poire par-dessus et mettre au frais jusqu’au lendemain (au moins 5 à 6 heures).

 

Le lendemain :

 

Réaliser le miroir : faites ramollir la feuille et demie de gélatine dans de l’eau froide pendant au moins 10 minutes. Préparez le miroir en faisant chauffer le jus de pomme avec le sucre en poudre. Lorsque le jus de pomme est bien chaud, ajouter les feuilles de gélatine essorée de leur eau.

 

Bien mélanger et lisser tiédir avant de le verser délicatement sur l’entremets choco-poire.

 

Laisser prendre au réfrigérateur ; juste avant le service, enlever le cadre en inox delicatement et déposer les demi-poires coupées en lamelles, la cerise confite, un peu d'angélique en batonnets et une plaque de pâte d’amande décorée avec du chocolat noir fondu selon le thème choisi pour la décoration.

 

 

Choco-poire pour culino versions
Choco-poire pour culino versions
Choco-poire pour culino versions

Partager cet article

Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 23:00

J’ai eu du mal à réussir cette recette à base d’ananas, j’ai modifié la façon de procéder car l’ananas réagit mal avec la gélatine.

 

Je vous donne le lien d’un article d’Hervé This sur ce sujet « L’ananas ennemi juré de la gelée »  - http://www.espace-sciences.org/archives/science/11981.html

 

 

 

Carpaccio d’ananas et sa mousse d’ananas rhum citron vert

 

Une recette de Joëlle du blog « Nuage de lait » - http://www.jojocuisine.fr

 

 

Ingrédients : pour 4 personnes

 

La mousse

1 ananas bien parfumé

1 citron vert

2 cuillerées à soupe de rhum blanc

8 feuilles de gélatine (16 g)

20 cl de crème fraiche liquide entière très froide

50 g de sucre en poudre

 

Le carpaccio

1 ananas bien parfumé

100 g de sucre en poudre

1 sachet de sucre vanillé (ou du sucre vanillé maison)

5 cl d’eau

2 cuillerées à soupe de rhum blanc

 

 

Préparation :

 

 

Préparation de la mousse :

 

Laver et zester le citron vert avant de le presser pour en recueillir le jus.

 

Mettre les feuilles de gélatine dans un saladier rempli d’eau froide.

 

Retirer la peau de l’ananas, retirer le cœur fibreux et « les yeux » puis le couper en quatre.

Détailler 2 quartiers d’ananas en petite brunoise (petits dés) et mixer les 2 autres quartiers. Verser l’ananas mixé dans une casserole et faites cuire 5 minutes sur feu doux avant d’ajouter le jus du citron vert et le rhum hors du feu. Incorporer aussi la gélatine ramollie et essorée entre vos mains dans le mélange. Bien mélanger et mixer à nouveau.

 

Fouetter la crème liquide entière très froide avec le sucre en une chantilly bien ferme et y ajouter délicatement la purée d’ananas tiède, ainsi que les zestes de citron vert (réserver un peu de zeste pour la décoration). Verser dans un grand saladier et réserver au frais minimum 1 heure (2 à 3 heures c’est mieux).

 

Après le temps de réfrigération, et seulement au moment du service incorporez la brunoise d’ananas réservée. Mélanger délicatement.

 

Préparation du carpaccio :

 

Préparer un sirop avec l’eau et les sucres en faisant bouillir 5 minutes. Retirer du feu et laisser tiédir avant d’ajouter le rhum blanc.

 

Retirer la peau du second ananas, ôter les yeux et le détailler en fines tranches avec une mandoline ou à l’aide d’un couteau bien tranchant.

 

Disposer les tranches d’ananas dans un grand plat creux de préférence et verser le sirop dessus. Laisser mariner au frais jusqu’au moment de servir.

 

Dressage :

 

Au moment de servir disposer quelques tranches d’ananas sur vos assiettes de service avec un peu du jus de la marinade et disposer, à l’aide de 2 cuillerées à soupe une belle quenelle de mousse. Ajouter un peu de zeste de citron vert.

 

 

Carpaccio d'ananas, mousse d'ananas rhum, citron vert
Carpaccio d'ananas, mousse d'ananas rhum, citron vert
Carpaccio d'ananas, mousse d'ananas rhum, citron vert

Partager cet article

Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 23:00

Turbot au citron

 

 

Une recette revue du blog « A la casserole » - http://alacasserole.blogspot.fr

 

Ingrédients : pour 2 personnes

 

1 turbot de 750 g environ (faire lever les 4 filets par le poissonnier)

Fumet de poisson (25 cl)

3 citrons jaunes

100 g de sucre en poudre

Un peu de beurre pour le plat + 30 g pour la sauce

1 cuillerée à café de Maïzena pour lier la sauce

 

Préparation :

 

Faites lever les filets d’un turbot, en gardant la peau. Parez-les soigneusement.

 

Avec la tête, les arêtes et les parures bien lavées et débarrassés de toutes traces de sang, préparer un fumet, en ajoutant aux aromates habituels une épluchure de citron. Filtrez et laissez refroidir et décanter.

 

Pressez deux citrons et râpez-en le zeste d’un seul citron. Faites confire le zeste râpé : mettez-le dans une casserole avec le jus de deux citrons pressés et le sucre en poudre.

 

Portez à ébullition et laissez frémir doucement pendant 15 minutes. Versez dans une passoire et laissez refroidir. Posez sur une assiette les zestes en les étalant pour qu’ils deviennent bien secs.

 

Epluchez à vif le troisième citron et prélevez les segments  sans les peaux blanches.
Posez les filets de turbot, peau vers le haut, dans un grand plat allant au four beurré. Salez et poivrez.

 

Posez dans le fond les segments de citron, versez-y 25 cl de fumet de turbot. Passez au four  (convection naturelle – thermostat 6 – 180° C) pour 10 minutes. Si vos filets sont plus épais cuire 15 à 20 minutes selon l’épaisseur (la température à cœur doit être à 47°).

 

Lorsque les filets de turbot sont cuits, les posez sur les assiettes bien chaudes, enlevez la peau et répartissez dessus les segments de citron.

 

Versez le fumet qui a servi à la cuisson des filets dans une casserole sur feu moyen. Faites réduire ce jus jusqu’à ce qu’il prenne une consistance épaisse. Si le jus n’est pas assez épais, l’épaissir avec une cuillerée à café de maïzena délayée dans une cuillerée à café d’eau et versez le tout dans le jus réduit hors du feu. Remettre sur feu moyen et fouetter jusqu’à épaississement, ajoutez le beurre en petits morceaux  et assaisonnez selon vos gouts.

 

Nappez les filets de turbot avec la sauce et parsemez de zestes confits et de fleur de sel. Servez avec des pommes de terre vapeur et des tagliatelles de carottes (cuites à la vapeur) ou une fondue de poireaux.

 

 

 

Turbot au citron
Turbot au citron
Turbot au citron

Partager cet article

23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 23:00

Voici la recette du caramel au beurre salé que j’ai servi avec le riz au lait parfait (recette publiée hier lundi 23 février).

 

Bonne dégustation.

 

J’ai déjà publié une autre recette de caramel au beurre salé sur le blog.

 

 

 

Caramel au beurre salé

 

 

Recette de du blog « Quand Nad cuisine… » - http://quandnadcuisine.over-blog.com

 

Ingrédients : pour un gros pot

 

160 g de sucre en poudre

20 cl de crème fraiche liquide entière (30 % MG)

80 g de beurre demi-sel

 

Préparation :

 

 

Verser le sucre dans une casserole et faire chauffer, sans ajouter de l’eau, jusqu’à obtenir un caramel ambré.

 

Pendant ce temps, dans un une autre casserole (ou au micro-ondes), faire chauffer la crème fraiche liquide. Couper le beurre demi-sel en petits morceaux.

 

Lorsque la couleur atteint une jolie couleur ambrée, retirer la casserole du feu et ajouter délicatement la crème, petit à petit, en prenant garde aux projections. Bien remuer.

 

Quand il n’y a plus de gros bouillons, ajouter le beurre demi-sel. Remuer bien l’ensemble, le caramel doit être bien lisse, sans morceaux. Dans le cas contraire, remettre la casserole sur feu doux, et bien mélanger jusqu’à complète dissolution.

 

Verser dans un pot en verre ou en porcelaine et laisser refroidir avant de le placer au réfrigérateur. Il suffira de le laisser quelques minutes à température ambiante pour lui redonner tout son crémeux (ou mieux le passer quelques secondes au micro-ondes si vous êtes pressés ou si vous voulez l’utiliser plutôt en coulis).

 

 

Caramel au beurre salé (2eme recette)
Caramel au beurre salé (2eme recette)

Partager cet article

Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 23:00

Conseils de Marie-Claire (blog "Du miel et du sel" ) avant de commencer cette recette de riz au lait onctueux et crémeux :

 

Si vous n’avez jamais consommé de lait cru, il n’a pas le même gout que le lait UHT ou pasteurisé, c’est du vrai lait et cela peut ne pas être apprécié par tout le monde.

 

Pour cette recette, il faut du riz à grains ronds, c’est souvent le moins cher et c’est du riz de base. On peut aussi choisir du riz à risotto.

 

Chose très importante : oubliez tout ce qu’on vous dit (et là je suis bien d’accord avec Marie-Claire) dans toutes ou presque toutes les recettes de riz au lait : ne rincez pas le riz et ne lui donnez pas une ébullition préalablement dans de l’eau bouillante.

 

Le riz doit garder tout son amidon, c’est ainsi que le résultat sera onctueux.

 

 

 

 

Riz au lait parfait

Le riz au lait parfait

 

Recettes et conseils de Marie-Claire du blog « Du miel et du sel » - http://dumieletdusel.com

 

Ingrédients : pour 6 à 8 personnes

1 litre de lait entier pasteurisé (ou du lait cru si vous en trouvez)

1 gousse de vanille

150 g de riz à grains ronds

100 g de sucre en poudre

 

Préparation :

 

Verser le lait dans une casserole, ajouter la gousse de vanille fendue dans le sens de la longueur et porter à ébullition. Surveiller car à partir des premiers frémissements, le lait risque de déborder. Dès que le lait bout, verser en pluie le riz (pas rincé ni passé à l’eau bouillante). Mélanger et attendre la reprise de l’ébullition.

 

Mettre la casserole sur le feu plus doux, il faut que cela bouille tout doucement, des tous petits frémissements. Couvrir la casserole mais pas complétement, intercaler une cuillère en bois : sinon, ça déborde et pas facile le nettoyage.

 

Laisser cuire tout doucement pendant 35 à 40 minutes (et non pas 20 minutes comme dans les recettes de riz au lait classiques). De temps en temps, remuer une fois toutes les 10 minutes environ.

 

Au bout de 35 minutes (ou 40 mn), les grains de riz ont gonflé et ont absorbé le lait, mais pas complétement, ils baignent dans un liquide épaissi, onctueux et nacré.

 

C’est seulement à ce moment-là qu’on ajoute le sucre en poudre, on ne mets pas le sucre au début de la cuisson, parce que le sucre empêche la bonne cuisson du riz. Le riz absorbe mieux le lait sans le sucre.

 

Le sucre est donc ajouté à la fin de la cuisson, ensuite transvaser le riz au lait dans un saladier, en y laissant la gousse de vanille. Couvrir d’un film alimentaire au contact de la surface et laisser refroidir d’abord à température ambiante puis au réfrigérateur.

 

Servir ce riz nature ou avec une compote de fruits : mirabelles, cerises, ou avec des abricots au sirop. On peut en remplir des verrines, en alternant des couches de riz et de fruits, le servir avec des biscuits secs, une sauce au chocolat, du caramel liquide, du caramel au beurre salé ou un coulis de fruits.

 

Si vous voulez un riz plus ferme, qui puisse être moulé puis démoulé en se tenant bien, il suffit de le laisser cuire un peu plus longtemps, jusqu’à ce tout le lait soit absorbé : environ 45 à 50 minutes. Surveillez à la fin, que cela ne brûle pas dans le fond de la casserole. Versez–le ensuite dans un ou plusieurs moules caramélisés, ou chemisés de papier film alimentaire, et quand ce sera bien froid, le riz se démoulera sans problème.

 

Les variantes :

 

1 – La variante parfumée : on peut remplacer la gousse de vanille par du zeste d’agrume, du safran ou de la cannelle. Versez le riz dans un moule caramélisé et ajouter des raisins secs ou des dés d’abricots secs trempés dans du rhum ou du jus d’orange. On peut aussi ajouter des fruits confits.

 

2 - La variante gourmande : on peut rendre le riz au lait plus gourmand en fouettant 4 jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent, ensuite on incorpore le tout dans le riz chaud et hors du feu. La chaleur résiduelle va suffire à cuire les jaunes d’œufs, et le riz aura un goût de crème anglaise.

 

3 - La variante chocolatée : à la fin de la cuisson, on incorpore seulement 75 g de sucre et 100 g de chocolat noir râpé. Délicieux.

 

 

J'ai servi ce délicieux riz au lait avec du caramel au beurre salé réalisé maison.

 

 

 

Riz au lait parfait
Riz au lait parfait

Partager cet article

Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 23:00

Mignon de porc au café, cannelloni du Sud-ouest

 

Recette du blog « les plats de Pat » - http://lesplatsdepat.canalblog.com

 

Ingrédients : pour 2 personnes

1 filet mignon de porc moyen (550 g environ)

1 carotte

4 pruneaux

½ poivron vert

½ poivron rouge

2 tranches fines de jambon de Bayonne

30 g de beurre doux coupé en dés

1 cuillérée à soupe d’huile d’olive

Sel et poivre du moulin

 

Les tuiles de de fromage basque

50 g de fromage de brebis Ossau Iraty

 

La marinade

2 café expresso

1 cuillerée à café de miel mille fleurs ou d’acacia

½ cuillerée à café de cardamone en poudre (ou 2 graines de cardamone)

 

Décoration : pluches de persil et (ou) deux tranches fines d’oignon

 

Préparation :

 

Couper le filet mignon de porc en 6 grenadins.

 

La marinade : mélanger dans un plat , le café, le miel et la cardamone en poudre (ou écrasée). Ajouter les grenadins de porc, les retourner, filmer et mettre au frais.

 

Peler la carotte, la découper en très fins bâtonnets.

Ouvrir en deux les pruneaux dans le sens de la longueur et les dénoyauter. Laver et épépiner les deux sortes de poivron.

Découper le poivron vert en fines lanières et le poivron rouge en fines rondelles.

 

Préchauffer le four à 180° C (thermostat 6).

 

Découper un morceau de papier sulfurisé un peu plus grand que les tranches de jambon de Bayonne. Etaler une tranche de jambon sur le papier sulfurisé. Déposer sur le jambon, la moitié de la carotte en très fins bâtonnets, les lanières de poivron vert et deux pruneaux. Rouler le jambon délicatement en le maintenant un peu serré.

Fermer le papier sulfurisé pour former une papillote, attachez-la avec un peu de ficelle. Recommencez de la même façon un deuxième cannelloni avec la deuxième tranche de jambon. Enfourner ces cannellonis de jambon dans le four chaud pour 15 minutes.

 

Mettre le reste des carottes dans un saladier avec une pincée de sel fin et les rondelles du poivron rouge ainsi que l’huile d’olive. Mélanger.

Sortir le filet mignon de la marinade, filtrer la marinade, la faire chauffer sur feu doux, ajouter le beurre en petits dés, fouetter.

 

Cuire les grenadins de filet mignon dans une poêle chaude avec un filet d’huile d’olive, retournez-les au bout de 6 à 7 minutes suivant l’épaisseur, cuire 4 à 5 minutes de plus, saler.

Sortir les morceaux de filet mignon et les mettre dans un plat recouvert de papier d’aluminium pour le maintenir au chaud.

 

Faire deux tuiles avec le fromage de brebis râpé, en répartissant sur une plaque à pâtisserie recouverte d’une feuille de papier sulfurisé deux tas de fromage de brebis.

Enfourner dans le four chaud à 180° C (thermostat 6) pour 7 à 8 minutes après la cuisson des cannelloni ; surveillez la coloration des tuiles de fromage.

 

Sortir les cannelloni de jambon, du four, ôter la papillote. Couper chaque cannelloni en deux en biais, égaliser les bords.

 

Dresser vos assiettes en déposant sur chacune deux grenadins entiers et un autre coupé en deux. Ajouter un cannelloni de jambon en deux, un peu de salade de carotte et de poivron rouge.

 

Ajouter la sauce café et une tuile de fromage de brebis.

 

Décorer avec des pluches de persil (facultatif) et éventuellement une tranche fine d’oignon juste poêlée.

Mignon de porc au café, cannelloni du Sud-Ouest
Mignon de porc au café, cannelloni du Sud-Ouest
Mignon de porc au café, cannelloni du Sud-Ouest

Partager cet article

Published by Michelle - dans viandes - volailles
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 18:00
Défi galettes des rois- résultats

Défi galettes des rois janvier 2015 – les résultats

 

 

Voici les noms des gagnants du défi «Galettes des rois » du site " Recettes de Cuisine" (http://recettes.de/cuisine ) pour le mois de janvier 2015, (http://lagalettedesrois.fr), en tant que membre du jury, le choix n’a pas été facile car les réalisations étaient très gourmandes et bien belles.

 

 

Voici les résultats :

 

1. http://monbonheurgourmand.blogspot.fr/2015/01/les-fingers-galettes.html

 

2. http://thermovivie.overblog.com/2015/01/galette-du-roi-soleil.html

 

3. http://jcvppatissier.blogspot.fr/2015/01/galette-des-rois-casses.html

 

Bravo à tous les participants.

 

 

 

Un rappel : vous pouvez participer au défi du mois de février jusqu’au 28 février

« La cuisine en rose »

http://recettes.de/defi-recettes-en-rose

 

À vos casseroles et à bientôt.

 

 

Défi galettes des rois- résultats

Partager cet article

19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 23:00
Marmelade d'oranges amères

Confitures d’oranges amères

 

Recette originale du site Marmiton « Marmelade d’oranges amères de mon grand-père » - http://www.marmiton.org

 

 

Ingrédients : pour 37 pots

 

6 kg d’oranges amères non traitées  (4,360 g coupées  en tranches)

8, 600 kg d’eau de source

10 kg de sucre en poudre (sucre blanc si possible)

 

 

Préparation :

 

Le premier jour : laver les oranges, ôter les deux entâmes, ce sont les deux seules choses qu’on enlève.

 

Couper les oranges en tranches les plus fines possibles, récupérer aussi le jus. Enlever les pépins et les mettre dans un morceau de gaze.

 


Mettre à macérer ensemble les tranches d’oranges (4,360 kg), les pépins enfermés dans une gaze, le jus  récupéré  et l’eau de source (le double de la quantité des tranches d’oranges soit 8, 6 litres d’eau de source). Laisser macérer toute une nuit.

 

 

Le lendemain, faire bouillir ou plutôt faire bouilloter (à petits bouillons) faites cuire le tout pendant 2 heures en couvrant à moitié. Attention que cela ne déborde pas. Remuer uniquement avec une cuiller de bois et ne pas écumer.

 

Si la préparation a bouilli un peu trop, ajouter un peu d’eau pour compenser l’évaporation mais pas trop, pour moi 50 cl d’eau de source.

 

Le surlendemain : peser le poids de la préparation oranges amères + eau + jus, refroidie.

 

On a enlevé le morceau de gaze enveloppant les pépins et on le  jette. 

 

Le poids du sucre sera en fonction de ce poids (ici 10 kg de sucre blanc en poudre). Mixer selon votre goût  pour que les écorces d'oranges soient plus fines (moins grosses).

 

 Ajouter tout le sucre d’un coup puis ramenez à ébullition. Faites bouillir à découvert  à gros bouillons pendant 15 à 20 minutes.

Vérifier si la marmelade est prise en déposant une cuillérée sur une assiette froide. La cuisson peut aller jusqu’à 20 minutes mais pas plus. Versez dans les pots lavés et ébouillantés et fermez-les chauds. Retournez-les et laissez-les complètement refroidir sur des plateaux.

Dégustez au moins une semaine après la mise en pots.

 

---------------------------- 

 

Conseils : le sucre blanc préserve la couleur et la transparence, le sucre en morceaux convient, le sucre roux donnera une couleur foncée.

On peut augmenter la quantité de sucre selon vos goûts, ou la diminuer si on aime très amer ou plus liquide.

Les pépins : je ne les compte pas, j’ai mis tous ceux que j’avais trouvé, comme cela la marmelade a bien prise.

Trempage des fruits : on peut sans problème laisser mécérer les tranches d’oranges avec l’eau et les pépins jusqu’à 48 heures.

 

Marmelade d'oranges amères
Marmelade d'oranges amères

Partager cet article

Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 23:00

Blinis de Brillat Savarin au chutney de fruits rouges

 

Une recette du blog « Les Pépites de Noisette » - http://www.lespepitesdenoisette.fr

 

Ingrédients : pour 8 personnes

 

1 fromage Brillat Savarin *

Une quarantaine de mini-blinis (maison de préférence)

2 à 3 cuillerées à soupe de graines sésame blond

5 à 6 belles cuillerées à soupe de chutney de fruits rouges (maison voir ci-dessous)

 

 

Préparation :

 

Faites griller les graines de sésame quelques minutes dans une poêle chaude. Surveillez la coloration pour que les graines de sésame ne brulent pas. Réservez.

 

Réchauffer les mini-blinis (il faut qu’ils soient tièdes) avant de préparer les cuillères ou les bouchées apéritives.

 

Préparez les bouchées apéritives : en posant sur chaque blinis tiède un peu de chutney aux fruits rouges et un petit morceau de fromage Brillat Savarin. Saupoudrez d’un peu de sésame torréfié.

 

Dégustez  aussitôt ces bouchées apéritives.

 

*Le fromage Brillat Savarin est un fromage de vache à pâte molle, à la croute fleurie à 55 % de matières grasse, région Normandie.

 

 

 

 

 

Blinis de Brillat Savarin au chutney de fruits rouges
Blinis de Brillat Savarin au chutney de fruits rouges
Blinis de Brillat Savarin au chutney de fruits rouges

Chutney de fruits rouges

 

Une recette du blog « Les Pépites de Noisette » - http://www.lespepitesdenoisette.fr

 

Ingrédients : pour 10 personnes

450 g de fruits rouges mélangés surgelés

10 cl de vinaigre de framboises

1 cuillérée à café de romarin effeuillé

100 g de miel mille fleurs (ou d’acacia)

Le zeste d’une demi-orange Bio

Le zeste d’un demi-citron Bio

 

Préparation :

 

Sur feu doux, faites caraméliser le miel dans une casserole.

 

Déglacez avec le vidanger de framboises. Ajouter les fruits surgelés, le romarin et les zestes de citron et d’orange.

 

Laissez mijoter jusqu’à évaporation des liquides, environ 30 minutes.

 

Transférez la préparation dans un pot stérilisé pour une meilleure conservation.

 

Sinon, le chutney se conserve assez longtemps, tout comme une confiture.

 

Cette recette de chutney s’associe avec des viandes fumées (magret en tranches), des boulettes de bœuf, ou même un plateau de fromage.

 

Blinis de Brillat Savarin au chutney de fruits rouges

Partager cet article