Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 19:00

 

J’ai eu le plaisir d’être invité à aller visiter l’usine filet bleu à Quimper début décembre 2015.

 

Je suis en retard pour la publication de cet article, car j’ai eu des soucis de remboursement de frais par la société pendant plusieurs mois, mais maintenant que tout est rentré dans l’ordre, je vous livre quelques  informations données par le groupe Agromousquetaires lors de cette visite.

 

 

 

Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper

Mais pourquoi allez visiter cette usine de biscuits ?

 

Parce que Agromousquetaires s’est engagé avec cette biscuiterie dans la lutte contre le gaspillage alimentaire à travers une initiative inédite : « les biscuits moches ».

 

La biscuiterie produit chaque année 12 000 tonnes de biscuits. Sont retirés du circuit de distribution les biscuits qui présentent des défauts d’aspect parfois minimes (dimension, couleur et poids).

 

Ces biscuits « moches » ont été récupérés pour être proposés dans les rayons de l’enseigne Intermarché à un prix 30 % moins cher. Ils permettent ainsi non seulement d’éviter le gaspillage, mais offrent également une véritable économie aux consommateurs. Intermarché est l’un des pionniers dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

Avec les « biscuits moches », ce sont plus de 4 tonnes de biscuits qui ont été écoulées lors de l’opération qui a eu lieu du 3 au 8 novembre 2015, dans 146 Intermarché en région parisienne.

 

 

 

 

 

 

Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper

Retrouvailles avec des bloggeuses bretonnes (Jacqueline, Mathilde et Madame ordinaire titre de son blog, désolée j’ai oublié ton prénom !), puis déjeuner dans un restaurant « le Prieuré », plats délicieux et accueil sympathique.

 

 

Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper
Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper

Afin de renforcer son engagement dans la lutte contre le gaspillage, Agromousquetaires a signé le 08 novembre 2015 une convention de partenariat avec la Fédération Française des Banques alimentaires (FFBA).

 

Ce partenariat se traduit par la mise en place de dons de denrées alimentaires (en principe vouées à être mises au rebut ou détruites) aux 102 banques alimentaires et antennes du réseau de La fédération française des banques alimentaires. La fédération est organisée en 10 régions couvrant le territoire français, les Antilles et la Réunion.

 

Agromousquetaires s’engage pour cela à mettre en œuvre une démarche de sensibilisation et d’information vers ses unités de production, pour les inciter à mettre en place une convention de dons avec les instances locales de l’association.

 

Tout au long de l’année, ce sont 63 000 tonnes de denrées provenant de l’industrie agroalimentaire, des agriculteurs et grandes et moyennes surfaces, qui sont récupérés par les banques alimentaires.

 

Tous ces produits sont ensuite distribués aux 5300 associations partenaires des banques alimentaires qui sont chargées de les redistribuer aux personnes en situation de précarité.

 

La marque Filet bleu, créée en 1920, fait partie du pôle agroalimentaire de mousquetaires, Agromousquetaires. Classée parmi les 10 principales biscuiteries françaises, Filet bleu et ses 215 salariés produisent plus de 12 000 tonnes de biscuits secs ou chocolatés chaque année.

 

Elle est devenue en 2005 la première entreprise à proposer des biscuits issus du commerce équitable (en partenariat avec Alter Eco) et en 2008 a obtenu la certification IFS Food et Bio Ecocert qui la place la 1 ère entreprise à produire des biscuits Bio.

 

Extraits du dossier de presse.

Visite de l’usine « filet bleu «  à Quimper

Merci au groupe Agromousquetaires pour cette visite  et cette belle journée.

Repost 0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 23:00

Recette originale « Tuiles salées aux gavottes » du livre Gavottes les 30 recettes culte - les tout-petits de Marabout.

 

J’ai diminué la quantité de sel et j’ai rajouté du sucre en poudre.

 

Ingrédients : pour une vingtaine de petites tuiles sucrées

 

3 cl de lait entier ou demi-écrémé

35g de beurre doux

6 gavottes ®

1 cuillerée à soupe de farine

100 g de poudre d’amandes

1 pincée de sel

2 blancs d’œufs (60 g)

40 g de sucre en poudre

 

 

Préparation :

 

Préchauffer le four à 180° C (thermostat 6) chaleur ventilée.

 

Dans une casserole, faire chauffer le lait sur feu doux, ajouter le beurre en petits morceaux et remuer jusqu’à ce qu’il fonde.

 

Laisser refroidir.

 

Réduire 4 gavottes®  en poudre fine.

 

Dans un saladier, mélanger la farine, la poudre de gavottes®, la poudre d’amandes et la pincée de sel fin.

 

Ajouter les blancs d’œufs et fouetter. Verser le lait avec le beurre fondu et mélanger à nouveau.

 

Sur des plaques à pâtisserie recouvertes de feuille de papier sulfurisé, verser des cuillerées à café pas trop remplies de la préparation. Bien les aplatir pour leur donner une forme ovale ou ronde. Saupoudrer des 2  gavottes restantes émiettées.

 

 

Enfourner dans le four chaud  et laisser cuire 8 à 9 minutes.  Dès la sortie du four, placer les tuiles sur un rouleau à pâtisserie, les recouvrir d’un torchon propre et les presser quelques secondes fermement pour leur donner une forme. Vous pouvez aussi les laisser refroidir à plat sur une grille.

 

Stocker ces tuiles refroidies dans une boite en fer.

 

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 8 à 9 minutes

 

 

Tuiles sucrées aux gavottes ®
Tuiles sucrées aux gavottes ®
Tuiles sucrées aux gavottes ®
Tuiles sucrées aux gavottes ®
Tuiles sucrées aux gavottes ®
Tuiles sucrées aux gavottes ®
Repost 0
Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 23:00

Une recette d’Isabelle du blog Pourquoi pas …. ?? » - http://www.pourquoi-pas-isa.blogspot.be

 

Ingrédients : pour une belle brioche

 

12 cl de lait à température ambiante

1 cuillerée à café de levure de boulanger déshydratée (3 g)

350 g de farine de gruau type 45 (ou farine type 55 classique)

1 œuf

50 g de sucre en poudre

½ cuillerée à café de sel (3 à 4 g)

50 g d’orange confite en petits dés

170 g de mascarpone

2 cuillerées à soupe de sucre en grains (sucre à chouquettes) et un peu de lait pour la dorure

 

 

 

Préparation :

 

La pâte avec un robot : tiédir légèrement le lait quelques secondes au micro-ondes, s’il n’est pas à température ambiante, y délayer la levure déshydratée.

 

Mettre la farine, l’œuf, le sucre et le sel dans le bol du robot muni d’un crochet. Mettre l’appareil en marche et verser le lait avec la levure sur le mélange, laisser tourner à petite vitesse pendant 3 minutes.

 

Ajouter ensuite le mascarpone et les dés d’orange confite, pétrir encore 10 minutes, à vitesse moyenne. Arrêter quand la pâte se décolle et claque sur les parois du bol. Couvrir le bol et laisser reposer à température ambiante 2 heures pour la première levée.

 

Rabattre la pâte, recouvrir le bol et laisser reposer une nuit au réfrigérateur.

 

La pâte avec une machine à pain : dans la cuve verser le lait à température ambiante et la levure de boulanger déshydratée, ajouter l’œuf, puis la farine, le sucre et le sel. Incorporer le mascarpone cuillerée par cuillerée, mettre la machine à pain en fonction sur le programme pâte levée pour 1 heure 20.

 

Lorsque la machine émet les bips (au bout d’un quart d’heure environ), incorporer les dés d’orange confite, poursuivre le programme jusqu’à la fin.

 

La pâte aura déjà fait sa première levée.

 

Sortir la pâte de la cuve et la verser dans un récipient fermé pour la laisser reposer toute la nuit au réfrigérateur.

 

Le façonnage : beurrer le moule à brioche, tapisser le fond d’un morceau de papier sulfurisé, pour moi un moule à charlotte à bords hauts de 18 cm de diamètre.

 

Dégazer la pâte (ou faire retomber la pâte après le repos), sur le plan de travail légèrement fariné, séparer en six parts (130 g environ chaque part).

Rouler 5 parts en boudin de la longueur égale à la moitié de la hauteur du moule, les déposer verticalement pour couvrir le tour du moule.

Former une boule avec la dernière portion de pâte et la déposer au centre.

 

Laisser pousser une heure à l’abri des courants d’air (la pâte doit doubler de volume).

 

On peut laisser lever la pâte dans le four s’il possède cette fonction « levée de pâte et de pain » pour 45 à 50 minutes à 40° C, accompagnée d’un ramequin rempli d’eau chaude.

 

Préchauffer le four à 180° C (thermostat 6) chaleur ventilée.

 

Avec un pinceau, dorer la brioche avec un peu de lait et répartir le sucre en grains sur le dessus.

 

Enfourner dans le four chaud avec le ramequin rempli d’eau pour 35 minutes, surveiller la coloration de la brioche et diminuer si nécessaire un peu le temps de cuisson.

 

Laisser tiédir la brioche 5 minutes avant de la démouler et de la laisser refroidir sur une grille.

 

Déguster avec votre thé ou café.

 

Vous pouvez ajouter du citron ou du cédrat confit selon vos goûts.

 

Brioche mascarpone orange confite
Brioche mascarpone orange confite
Brioche mascarpone orange confite
Brioche mascarpone orange confite
Brioche mascarpone orange confite
Repost 0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 23:00

Recette de Michèle du blog « Croquant. Fondant… Gourmand » - http://croquantfondantgourmand.com

 

Ingrédients : pour un cake de 26 cm x 10,5 cm

 

50 g de beurre doux pommade

125 g de sucre cassonade (sucre blond)

210 g de ricotta

2 œufs

150 g de farine

1 cuillerée à café de levure chimique

15 g de cacao en poudre non sucré

½ cuillerée à soupe de café lyophilisé

1,5 cuillerée à soupe de rhum

 

 

Préparation :

 

Préchauffage du four à 160° C (thermostat 5 1/3) chaleur ventilée.

 

Travailler au fouet le beurre mou et le sucre cassonade dans un saladier pour obtenir une consistance de pommade.

 

Ajouter la ricotta et bien mélanger.

 

Incorporer les œufs un à un en continuant de fouetter. Ajouter enfin la farine et la levure tamisées.

 

Lorsque la pâte est bien lisse, la partager en deux parties (312 g x 2 environ). Mélanger dans la première pâte le rhum et dans l’autre moitié le cacao en poudre et le café lyophilisé.

 

Mettre 2 cuillerées de pâte blanche dans le moule à cake beurré et tapissé de papier sulfurisé, poser par-dessus 2 cuillerées de pâte au chocolat.

 

Continuer ainsi, la pâte s’étale peu à peu et remplit le moule.

 

Enfourner dans le four chaud pour 40 minutes (40 à 45 minutes).

 

Laisser tiédir le cake avant de le démouler. Le couper délicatement en tranches. Déguster avec un thé ou un café.

 

 

 

 

Marbré tout moelleux
Marbré tout moelleux
Marbré tout moelleux
Marbré tout moelleux
Repost 0
Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 23:00

Ingrédients : pour 3 personnes

 

1 bar de la Cotinière (ou d’ailleurs) vidé, étêté et écaillé de 700 g

1 oignon

1 citron bio

1 branche de thym et 1 feuille de laurier

10 cl de vin blanc

10 cl de fumet de poisson (maison ou du commerce)

Sel/poivre du moulin

1 filet d’huile d’olive

 

La sauce pamplemousse

20 cl de fumet de poisson (maison ou du commerce)

20 g de fleur de maïs (Maïzena)

50 g de beurre doux en morceaux

Sel et poivre du moulin

20 cl de jus de pamplemousse pressé

 

Accompagnement

Riz blanc + sel + poivre + un filet d’huile d’olive

 

Préparation :

 

Préchauffer le four à 200° C (thermostat 6 2/3) chaleur ventilée.

 

Peler et émincer un petit oignon, le répartir dans un plat allant au four légèrement huilé avec un filet d’huile d’olive , poser le poisson et ajouter quelques rondelles de citron. Verser le vin blanc, le fumet de poisson, salez et poivrez, ajouter le thym et la feuille de laurier.

 

Enfourner dans le four chaud durant 20 minutes.

 

La sauce pamplemousse : verser le jus de pamplemousse dans une casserole, sur feu moyen, laissez-le réduire 10 minutes (il ne restera plus que 10 cl de jus). Réserver.

 

Délayer la «  Maïzena » dans une casserole avec les 20 cl de fumet de poisson ; mettre la casserole sur feu doux (ou au bain-marie) amener à ébullition en fouettant le mélange. La préparation va épaissir et à ce moment-là ajouter le beurre coupé en petits morceaux et un peu de sel et de poivre.

 

Retirez la casserole du feu et là ajouter le jus de pamplemousse réduit. Bien mélanger et server sans attendre avec les filets de bar cuits.

 

Vous pouvez accompagner de riz blanc assaisonné de sel et de poivre et d’un filet d’huile d’olive, cuit à la vapeur.

 

 

 

Bar sauce pamplemousse
Bar sauce pamplemousse
Bar sauce pamplemousse
Bar sauce pamplemousse
Bar sauce pamplemousse

Avec cette recette je participe au 67 e défi organisé par Recettes de cuisine - http://recettes.de/cuisine pour ce mois de mars 2016 du 01 mars au 31 mars. http://recettes.de/defi-fruits-et-legumes-de-saison

 

Le thème choisi est : les fruits et légumes de saison sont à l'honneur ce mois-ci. C'est un thème très vaste car il y a de nombreux fruits et légumes de saison en mars, comme par exemple les choux, les choux fleurs, les choux frisés, les choux rouges, le chou-rave, et même les derniers choux de Bruxelles ! Plus sérieusement on trouve aussi plein d'autres variétés sur les étals : les endives, les oignons, les poireaux, les épinards, les carottes, les salsifis, les navets, l'oseille, la betterave, les cardons, encore quelques courges, pour les légumes, et pour les fruits, le kiwi, l'ananas, les pommes, les poires, et plein d'agrumes comme le citron, le pamplemousse, les oranges sanguines. C'est bien sûr une liste indicative et non-limitative : suivant l'endroit où l’on vit, on peut trouver plein d'autres fruits et légumes de saison.

 

 

 

Bar sauce pamplemousse
Repost 0
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 23:00

Une recette d’Edda du blog « Un déjeuner de soleil » - http://www.dejeunerdesoleil.com

 

Ingrédients : pour une trentaine de galettes de 9 cm de diamètre

 

290 g de farine ordinaire type 55

100 g de beurre (50 g de beurre doux et 50 g de beurre ½ salé)

140 g de sucre en poudre (ou de canne blond)

1 œuf

1 g de bicarbonate alimentaire (ou de levure chimique) : environ 1/3 de cuillère à café

Une pincée de sel ou de fleur de sel (si on utilise que du beurre doux)

La pulpe d’une gousse de vanille

2 à 3 cuillerées à soupe de lait

 

 

Préparation :

 

1 - Faire fondre la moitié du beurre (uniquement le beurre doux soit 50 g). Dans un saladier ou la cuve d’un robot (avec un crochet pour la pâte), mélanger le reste du beurre mou (beurre ½ salé) avec les grains de vanille, le sucre en poudre et le sel jusqu’à ce qu’il forme une crème.

 

2 - Incorporer le beurre fondu en deux fois puis incorporer l’œuf et mélanger à nouveau : on doit obtenir une crème homogène bien émulsionnée.

 

3 – Tamiser la farine avec le bicarbonate alimentaire et l’incorporer au mélange précédent. Travailler très rapidement  juste le temps d’obtenir une pâte homogène et molle (c’est normal chez Edda), mais ma pâte était un peu dure, alors j’ai rajouté un peu de lait. Former une boule aplatie, la recouvrir de film alimentaire et faire reposer au frais une à deux heures.

 

4 – Préchauffer le four à 230° C (thermostat 7 2/3). Sortir la moitié de la pâte, la laisser se détendre 5 minutes puis l’étaler sur le plan de travail légèrement fariné ou sur du papier cuisson à 3-4 mm d’épaisseur. La pâte est un peu ferme mais elle va se réchauffer et se détendre. A l’aide d’un emporte-pièce former des disques et les poser sur des plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé.

 

5 – Enfourner pendant 8 à 10 minutes : les biscuits doivent dorer. Surveiller la cuisson et si besoin tourner la plaque à mi-cuisson, les temps dépendent beaucoup des fours. A vous de l’adapter.

 

Sortir les biscuits, les transvaser sur une grille. Procéder de la même façon avec le reste de la pâte.

 

Conseils : ces biscuits se conservent une semaine dans une boite en fer ou une boite hermétique.

 

Ils sont croustillants et très faciles à réaliser. Le seul point délicat est la cuisson : adapter la température selon votre four car les bords peuvent devenir trop bruns très vite.

 

Cette recette a été trouvée sur un ancien magazine saveurs.

 

 

 

 

Galettes fines bretonnes
Galettes fines bretonnes
Galettes fines bretonnes
Galettes fines bretonnes
Galettes fines bretonnes
Repost 0
Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 23:00

Une recette Tupperware du livre « Pressée, pas stressée » que j’ai adaptée

 

Ingrédients : pour 3 personnes

 

250 ml de lait ½ écrémé

1 cuillerée à soupe rase de maïzena (fleur de maïs)

2 jaunes d’œufs

10 ml de vodka

75 g de saumon fumé

2 blancs d’œufs + 1 pincée de sel fin

25 g de saumon fumé pour la décoration

 

Préparation :

 

Cette recette peut se préparer la veille et se déguste bien frais.

 

La crème au saumon fumé : dans un saladier fouetter les jaunes d’œufs avec la fleur de maïs et la vodka pour obtenir un mélange mousseux. Ajouter le lait. Bien mélanger.

 

Reverser le mélange dans une casserole, faire chauffer  sur feu doux, mélanger avec un fouet jusqu’à ce que le mélange épaississe. A l’ébullition, retirer la casserole du feu, ajouter le saumon fumé coupé en petits morceaux (retirer la partie marron foncée qui peut apporter un gout amer à la crème) et mixez le tout assez finement. Laissez refroidir en couvrant au contact de la crème un morceau de papier film alimentaire.

 

Lorsque la crème est froide, la répartir dans trois verrines (20 cl de contenance) et les stocker au frais.

 

Les blancs en neige : battre les deux blancs d’œufs en neige avec la pincée de sel fin. Mettre à chauffer un grand volume d’eau avec une pincée de sel. Former des quenelles de blancs d’oeufs à l’aide deux cuillères à soupe et les poser sur l’eau frémissante, les cuire 1 minute puis les retournez dans l’eau avec une écumoire pour finir la cuisson pour 1 autre minute. Egouttez les quenelles de blancs d’œufs sur du papier absorbant. Laissez bien refroidir les blancs en neige avant de terminer le montage des verrines.

 

Le dressage : poser une quenelle de blancs d’œufs sur chaque verrine remplie de crème au saumon fumé, décorer avec un petit morceau de saumon fumé (ou des œufs de poisson) et servir aussitôt.

 

 

 

Iles flottantes au saumon fumé
Iles flottantes au saumon fumé
Iles flottantes au saumon fumé
Iles flottantes au saumon fumé
Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 18:30

Voici les noms des gagnants du 66e défi « Que la montagne est bonne » du blog « Recettes de Cuisine » (http://recettes.de/cuisine ) pour le mois de février 2016,

 

http://recettes.de/defi-montagne

 
En tant que membre du jury, le choix a été difficile car il y avait de belles  réalisations.

 

 

---------------------------

 

 

Voici le nom des trois gagnants :

1.
http://www.epicesetmoi.be/2016/02/tartelettes-mont-blanc-au-coeur-de-myrtilles-vegetalien.html
2.
http://www.lamedecinepasseparlacuisine.com/2016/02/tourte-legere-a-la-pomme-de-terre.html


3. http://www.byacb4you.com/2016/02/fougasse-au-reblochon.html
 

Résultats du défi de février « Que la montagne est bonne »

Si vous souhaitez participer il y a un défi en cours pour ce mois de mars 2016 : Fruits et légumes de saison

 

http://recettes.de/defi-fruits-et-legumes-de-saison

 

 

Résultats du défi de février « Que la montagne est bonne »
Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 07:00

Blog « rêves de pâtissier » - http://passiondubon.fr

 

Ingrédients : pour un cadre de 20 x 20 cm

 

Pour le biscuit chocolat noisette (P.  Conticini)

90 g de poudre de noisette torréfiée

75 g + 15 g de sucre cassonade

20 g de sucre glace

1 œuf entier + 1 jaune + 90 g de blancs d’œufs

40 g de farine

½ cuillerée à café de levure chimique (2 à 3 g)

40 g de chocolat noir à 60 % de cacao

20 g de chocolat au lait

70 g de beurre

 

Pour le croustillant chocolat noisette

30 g de poudre de noisette torréfiée

30 g de sucre cassonade

30 g de farine

30 g + 30 g de beurre doux

60 g de praliné noisette

30 g de chocolat noir à 60 % de cacao

30 g de noisettes concassées et torréfiées

Fleur de sel

30 g de crêpes dentelle (5 ½ crêpes dentelle)

 

Pour le crémeux praliné (recette modifiée de Christophe Michalak) 

150 g de praliné noisette

170 g de crème liquide entière

1 feuille de gélatine (2 g)

 

Pour la mousse légère chocolat praliné (recette de Pierre Mathieu)

120 g de lait ½ écrémé

1 ½ feuille de gélatine (2,5 g)

140 g de chocolat noir à 60 % de cacao

40 g de praliné noisette

210 g de crème fraiche montée

 

Pour la décoration

Cacao en poudre non sucré

Carrés fins de chocolat

 

 

 

Préparation :

 

 

Le biscuit chocolat noisette : mélanger la poudre de noisettes, les 75 g de sucre cassonade, le sucre glace, l’œuf et le jaune.

 

Préchauffer le four à  170° C (thermostat 5 2/3).

 

Fondre les deux chocolats avec le beurre puis les incorporer dans le mélange précédent. Incorporer la farine avec la levure tamisée puis les 90 g de blancs montés avec 15 g de sucre cassonade. Cuire sur 1,5 cm d’épaisseur dans un moule rectangulaire de 20, 5 cm x 27,5 cm tapissé de papier sulfurisé. Cuisson dans le four chaud pour 20 minutes.

 

Démouler et laisser refroidir.

 

 

Le croustillant chocolat noisette : mélanger le sucre cassonade, la poudre de noisette, la farine et 30 g de beurre, puis étaler sur une feuille de papier cuisson posé sur une plaque à pâtisserie, cuire 20 minutes à 150° C (thermostat 5). Laisser ce streusel refroidir avant de le mixer.

 

Faire fondre 30 g de beurre jusqu’à obtenir un beurre noisette, verser sur le chocolat concassé, laisser fondre puis ajouter le praliné, mélanger puis le streusel mixé, les noisettes concassées, les crêpes dentelles émiettées, une pincée de fleur de sel, étaler sur une feuille de papier de cuisson à la dimension du cadre choisi (pour moi 20 x 20 cm). Déposer le biscuit refroidi et découpé à la taille du cadre (20 x 20 cm) par-dessus le croustillant.

Réserver au frais.

 

Le crémeux praliné : faire chauffer la crème, ajouter la gélatine ramollie (trempée 10 mn dans de l’eau froide et essorée entre vos mains), mélanger. Verser sur le praliné, mixer et verser dans le cadre sur le biscuit, laisser prendre 2 heures au réfrigérateur.

 

La mousse légère chocolat pralinée : faire chauffer le lait, ajouter la gélatine ramollie (trempée 10 mn dans de l’eau froide et essorée entre vos mains). Mélanger.

 

Réaliser la ganache en faisant fondre le chocolat concassé au bain-marie, ajouter le praliné, puis le lait avec la gélatine. Laissez refroidir.

 

 Lorsque le mélange est tiède à 40° C, ajouter la crème fraiche montée puis verser sur le crémeux praliné, laisser prendre 4 heures au moins.

 

Enlever le cadre délicatement après avoir passé une lame tout autour.

 

Saupoudrer de cacao en poudre non sucré au moment du service. Décorer selon votre goût.

 

 

 

Entremets chocolat noisette
Entremets chocolat noisette
Entremets chocolat noisette
Entremets chocolat noisette
Entremets chocolat noisette

Il y a quelques mois, Florine du blog « Ma petite cuisine gourmande » (http://cookbyflo.fr) a imaginé proposer aux passionnés de cuisine un défi culinaire ouvert à tous (blogueurs ou non). Pour ce défi culinaire # 14 la marraine désignée est Julia du blog « Cooking Julia » - http://cookingjulia.blogspot.fr

 

Elle nous invite à cuisiner ou à pâtisser le chocolat

 

je participe à ce défi avec cette recette d'entremets chocolat noisette

Entremets chocolat noisette
Repost 0
Published by Michelle - dans desserts friandises
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 23:00

Ingrédients : pour une trentaine de gougères

 

25 cl d’eau (250 g)

150 g de farine

80 g de beurre demi-sel

4 œufs

50 g de Comté

1 belle cuillerée à soupe de moutarde en grains

Pour le dessus des gougères : 100 g de Comté râpé

 

Préparation :

 

Mettre le beurre coupé en petits morceaux dans une casserole avec les 25 cl d’eau.

 

Portez le tout à ébullition, ajoutez d’un seul coup la farine, mélangez 5 minutes sur feu doux pour bien dessécher la pâte à chou.

 

Versez-la ensuite dans un saladier et incorporez les œufs entiers un par un, puis les 50 g de Comté et la moutarde en grains.

 

Préchauffez le four à 180° C (thermostat 6) chaleur ventilée.

 

A l’aide de 2 petites cuillères à café, formez des petites boules (ou à l’aide d’une poche à douille) et disposez-les sur des plaques à pâtisserie recouvertes de feuille de papier sulfurisé.

 

Répartir le comté sur toutes les gougères.

 

Enfournez dans le four chaud pour 25 minutes.

 

Surveillez la coloration des gougères.

 

Déguster tièdes à l’apéritif.

 

 

Gougères à la bourguignonne
Gougères à la bourguignonne
Gougères à la bourguignonne
Gougères à la bourguignonne
Gougères à la bourguignonne
Gougères à la bourguignonne
Repost 0